Voie SNCF

La problématique

Suite à des travaux consistant à installer des buses béton sous une partie d’une voie ferrée de la ligne SNCF BORDEAUX – IRUN, des relevés radar ont indiqué des anomalies liées à une décompression des sols ayant entraînée la création de vides/microvides. Cette décompression a également provoqué une augmentation des hétérogénéités du sol,  ainsi qu’un phénomène de fontis. Le maitre d’ouvrage a retenu la solution d’injections de résine URETEK®, grâce notamment à la nature non invasive et non destructive de ses travaux.

La solution

Grâce à son procédé Deep Injections®, URETEK® a donc traité le sol sous une surface totale de 108 m², jusqu’à 5 mètres profondeur, au droit de la Traversée. Ces travaux avaient pour objectif de consolider les sols sous la couche de sable aliotique superficielle de la voie. Ainsi, le processus de consolidation a d’abord débuté par une phase d’imprégnation, (avec une élimination des vides et des micros vides par remplissage et écrasement, ainsi qu’une agglomération des parties désagrégées), puis par une phase de compactage, grâce à la pression d’expansion (en expulsant de l'eau et de l'air éventuellement présents, puis en compactant le squelette). Ces travaux auront nécessité au total 4 jours de travail.

Nos solutions

Les avantages

  • Intervention directe au travers de la fondation sans endommager la structure
  • Procédé économique et peu invasif contrairement aux méthodes traditionnelles
  • Pas de déménagement des occupants ou de matériels
  • Aucune vibration, excavation ou démolition
  • Pas d’excavations, ni ouvrages de soutènement
  • Rapidité et efficacité immédiate
  • Traitement efficace contre les fissures et affaissements
En savoir davantage

16 références